FAQ

  • N’est-il pas dangereux de construire un tunnel sous l’avenue d’Echallens?

    Une grande partie de ce tunnel profond sera construit dans une épaisse couche de mollasse. Ce choix de rester dans un terrain stable explique un tracé qui s'écarte sensiblement de celui de l'avenue d'Echallens. Il s'agit pour le tunnel d'éviter une zone géologique difficile située sous le carrefour de Montétan. De nombreux sondages ont été menés pour s'assurer que le tunnel évite les endroits sensibles.

  • Que va devenir l’avenue d’Echallens après 2020?

    Une fois le tunnel mis en service, les rails seront enlevés de la chaussée.
    La zone du LEB sera rendue au domaine public et un réaménagement global du tronçon est prévu à l'horizon 2023 dans le cadre du PALM 2016. Cette requalification aura comme objectif d'une part d'améliorer la progression des bus sur cet axe identifié comme un tronçon de BHNS, d'autre part, de requalifier les espaces publics en lien avec leur vocation de centralité de quartier telle que définie dans le plan directeur communal actuellement en cours de révision.

     

  • Pourquoi de vieux trains circulent-ils encore sur le LEB

    Les rames modernes, qui facilitent fortement l’embarquement et le débarquement des voyageurs et réduisent ainsi les risques de retards, vont être la norme ces prochaines années. Une nouvelle série de 4 unités est en cours de livraison s'est terminée ce printemps. Par ailleurs, le Conseil d’administration LEB a validé le remplacement de 6 rames supplémentaires par l’acquisition, d’ici à 2020, de 6 nouvelles rames, ceci grâce au soutien financier des collectivités publiques. Ces rames seront accessibles aux personnes à mobilité réduite et fiables en termes d’équipement.

  • La fréquence 15 minutes jusqu’à Echallens dépend-t-elle du tunnel ?

    Non, la cadence au quart d’heure entre Lausanne-Flon et Echallens sera introduite fin 2018, une fois le point de croisement aux Ripes construit ainsi que le prolongement du quai à la gare d’Echallens réalisé, complétés par une adaptation des installations de sécurité. L’alimentation électrique sera renforcée grâce à la rénovation de la sous-station de Vernand-Camarès.

  • Mon train est toujours en retard. Est-ce que cela va durer jusqu’en 2020 ?

    Non, plusieurs mesures sont en cours pour augmenter la stabilité de l’horaire sans attendre le tunnel. La dernière en date (2 mars 2017) est la mise en service de la télécommande de la gare d’Assens. Le matériel roulant est également en cours de renouvellement. L’entreprise travaille également sur le recrutement et la formation de ses conducteurs afin de stabiliser l’effectif. La reprise des équipes au niveau managérial par les tl permet aussi d’apporter les appuis nécessaires pour fiabiliser l’exploitation.

  • Pourquoi ne pas construire une gare souterraine à Montétan ?

    Pour des raisons géologiques, le tracé retenu impliquerait de réaliser une halte à plus de 100 mètres du carrefour de Montétan et à plus de 30 mètres sous la surface. Cela diminuerait fortement l’attractivité d’une gare qui serait par ailleurs extrêmement coûteuse à construire en raison de ses quais de 130 mètres de long. En outre, les utilisateurs de la halte de Montétan sont principalement des voyageurs qui effectuent un trajet vers le centre de Lausanne ou en reviennent. Une fois le LEB dans son tunnel, la ligne 9 prendra la place du train en site propre pour se transformer en bus à haut niveau de service (BHNS), avec un temps de parcours équivalent à celui du LEB jusqu'à Chauderon et des cadences deux fois plus élevées.

  • Faut-il craindre la poussière, le bruit et ne pas dormir la nuit ?

    Il faut distinguer les deux lots de génie civil du chantier. D'une part, les travaux du tunnel, d'autre part, ceux de la nouvelle trémie dans le secteur Union-Prilly.
    Dans le secteur de Chauderon, au niveau du parc de la Brouette, l'excavation d'un puits d'accès de chantier de plus de 40 mètres de profondeur, qui permettra ensuite d'engager la creuse du tunnel vers l'Ouest, se fera en surface avec deux équipes se relayant de 7h à 19h (et de 6h à 22h en cas de nécessité) durant les premiers mois du chantier. Au fil de l'enfoncement du puits, les nuisances liées au bruit et à la poussière iront décroissantes.
    Pour le secteur d'Union-Prilly, le nouveau tunnel rejoindra la surface par une nouvelle trémie à construire. Selon la planification actuelle, il est prévu dans ce secteur une seule équipe selon les horaires usuels de chantier. Les travaux de la trémie se dérouleront essentiellement sous le pont provisoire, limitant ainsi fortement les nuisances de chantier. Dans ce secteur, le chantier est donc planifié sans travaux de nuit, néanmoins, selon les aléas et nécessités du chantier, certaines opérations devront peut-être déboucher sur quelques interventions de nuit. Ces opérations seront restreintes au minimum, et dans chaque cas de figure une communication spécifique d'annonce et d'accompagnement sera mise en oeuvre.

  • Est-ce que les trains continueront de circuler durant les travaux?

    L'organisation des travaux est conçue pour permettre aux trains de continuer à circuler jusqu'au Flon durant la plus grande partie du chantier. Seulement deux interruptions du LEB sont prévues entre Union-Prilly et Lausanne-Flon. La première de quelques semaines en été 2018 permettra la construction d'un pont provisoire pour permettre la construction de la trémie d'accès au tunnel tout permettant aux trains et voitures de circuler au-dessus du chantier. En été-automne 2020, une nouvelle interruption sera nécessaire pour relier le nouveau tunnel à la gare de Chauderon. Durant ces deux coupures de la ligne du LEB, des bus vont prendre le relais pour assurer le transport des clients. Un concept de substitution est en cours de finalisation. Il prévoit un terminus provisoire du LEB à Prilly-Chasseur, et une substitution par bus jusqu'à Lausanne-centre. Les lignes existantes connectant le LEB à l'Ouest lausannois depuis Cheseaux et Romanel seront renforcées, pour écrêter les périodes de pointe sur le LEB.

  • Pourrais-je encore circuler en voiture durant le chantier ?

    Oui, en tout temps, entre Montétan et Chauderon. L'avenue d'Echallens à Lausanne et la route de Neuchâtel à Prilly connaîtront essentiellement des restrictions de trafic dans la section située entre le carrefour de Montétan à Lausanne et le chemin du Vieux Collège à Prilly. Ces restrictions sont nécessaires pour la construction de la nouvelle trémie sortant du tunnel à Union-Prilly. Il est notamment prévu l'installation d'un pont provisoire, au-dessus du chantier de cette trémie pour faire circuler à la fois le LEB et les véhicules motorisés dans les deux sens de circulation. Ce pont provisoire, qui restera en service 2 ans, permettra ainsi de limiter les fermetures de trafic automobile au minimum nécessaire. Cependant, sa construction et sa démolition nécessiteront des interruptions du trafic, avec mise en place d'une déviation et d'une substitution par bus.

  • Comment fonctionnera le puit d'accès de la Brouette?

    Le puits d'accès construit dans le parc de la Brouette, raccordé au tunnel Tridel, sera un ouvrage assez imposant pour l'acheminement à la fois des ouvriers et du matériel de chantier. C'est grâce un rameau de connexion dans ce puits que les haveuses pourront commencer la creuse et l'excavation en direction d'Union-Prilly. Au fur et à mesure de l'excavation, de petits camions vont venir déverser dans un silo de stockage tous les matériaux d'excavation. Ces derniers prendront ensuite une bande transporteuse au fond du puits pour se connecter au tunnel Tridel. Là, les matériaux seront chargés dans les wagons et acheminés jusqu'à la zone de triage de Sébeillon où des trains complets seront formés pour transporter le tout dans des décharges, également par voie ferroviaire. L'évacuation des matériaux se fera donc par voie ferroviaire, un plus environnemental certain pour ce projet. Ce qui évitera ainsi de l'ordre de 30 à 40 camions par jour dans l'agglomération. Quelques camions circuleront tout de même, ne serait-ce que pour acheminer le matériel de construction mais en nombre beaucoup plus restreint que si l'on avait dû évacuer les gravats par voie routière.

  • Combien de temps dureront les travaux?

    La construction du nouveau tronçon souterrain est de 1,7km. Il ne s'agit pas seulement de percer un tunnel, mais il faut aussi équiper l'ouvrage d'une double voie ferroviaire et de nombreuses installations de sécurité, puis d'effectuer des tests avant la mise en service. L'ensemble du chantier durera 3 ans et demi.

  • Quels sont les coûts du projet?

    La construction du nouveau tunnel est devisée à 136 millions de francs, dont plus des deux tiers ont été accordés par les chambres fédérales dans le cadre du fonds d'infrastructure ferroviaire (FIF). Le 23 mai 2017, le Grand Conseil a accordé la participation cantonale au projet, sous la forme d'un crédit d'investissement de 23,8 millions de francs et un prêt conditionnellement remboursable de 22 millions de francs pour le LEB.

  • Quel est l'enjeu du projet?

    Le chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) assure une liaison essentielle entre Lausanne-centre, les communes du nord-ouest de l’agglomération et le district du Gros-de-Vaud. Afin de répondre aux besoins de la clientèle, le LEB a procédé à une augmentation de capacité et de cadence en 2013, celle-ci passant de 30 à 15 minutes entre Lausanne et Cheseaux.

    Sur l’avenue d’Echallens, le chemin de fer partage la chaussée avec les autres modes de transports : voitures, vélos et piétons. Cette situation a entraîné de fréquents accidents, dont certains mortels. Des mesures urgentes ont été prises en 2009-2010 et en 2013-2014 afin de renforcer la sécurité, mais le danger reste élevé.

    Pour le Conseil d’administration du LEB, pour les autorités cantonales et communales, la mise en souterrain du LEB sur le tronçon entre la gare de Chauderon et Union-Prilly constitue la seule solution pour résoudre définitivement ce problème de sécurité. En outre, le tunnel sous l’avenue d’Echallens permettra au LEB d’achever sa mue en un véritable RER.