20 ans de service performant pour le Métro Ouest

24 mai 1991 - 24 mai 2011

Inauguré le 24 mai 1991, le TSOL, devenu depuis m1, s’est rendu indispensable, transportant chaque année davantage de voyageurs. Système complexe à voie unique traversant 33 passages à niveau, son exploitation est une véritable performance au plan international. Arrivé à la « mi-vie » de son matériel roulant, le m1 reste le mode de desserte le plus performant de l’Ouest lausannois et des hautes écoles qui l’ont fait naître.

Et si le m1 était un animal ? « Il serait un serpent pour se faufiler parmi la circulation ». « Un éléphant, pour sa mémoire immense contenue dans toutes ses armoires électroniques ». « Un animal domestique auquel on est très attaché et dont on aimerait qu’il vive le plus longtemps possible ». Le m1 est un peu tout cela à la fois: un train urbain traversant 33 passages à niveau avec tout ce que cela implique en termes de sécurité; un système complexe faisant circuler, en heure de pointe, dix trains à une fréquence de 5 minutes sur voie unique – son exploitation reste une véritable performance au plan international ; enfin, un mode de transport confortable et efficace, dont la clientèle (riverains, pendulaires, étudiants et chercheurs des hautes écoles) ne pourrait plus se passer désormais.

Pour une meilleure desserte du campus

Depuis sa mise en service, le 2 juin 1991, ce métro reste le système de desserte le plus performant de l’Ouest lausannois, véhiculant journellement la population du deuxième campus universitaire de Suisse. Son succès est toujours aussi vif, ses voyageurs toujours plus nombreux (près de 12 millions en 2010).
Démarrées à la fin des années 70, les réflexions autour de la nécessité d’accroître la qualité et la capacité des transports en commun au bénéfice de la population de l’Ouest lausannois ainsi que des usagers des hautes écoles aboutissent, en 1985, au choix d’un métro dit « léger », suite au rapport du professeur de l’EPFL Philippe Bovy. C’est grâce à la ténacité des promoteurs de ce Métro Ouest que le Grand Conseil et la Confédération accordent ensuite les crédits nécessaires à sa construction qui débute en 1988. Le TSOL signe alors le retour du rail dans la région lausannoise, disparu en même temps que le dernier tram en 1964.

La sécurité sur le m1

Le TSOL est inauguré le 24 mai 1991 dans les quatre communes desservies – Lausanne, Chavannes-près-Renens, Ecublens et Renens. Sa mise en service est endeuillée, quelques semaines plus tard seulement, par un accident mortel sur un passage à niveau, à Bourdonnette. Des mesures immédiates sont prises pour sécuriser l’ensemble des conflits rail-route. Aujourd’hui, les dangers sur la ligne persistent, résultant des mauvais comportements de la population (piétons comme automobilistes) passant encore bien trop souvent sous les barrières en voie de fermeture. Autant de points noirs pour l’exploitant qui ne relâche pas ses efforts en matière de sensibilisation de prévention, voire de dénonciation.

Projet de « mi-vie » pour les 17 rames

Les défis sur le m1 sont nombreux, en termes de capacité mais également de maintenance des infrastructures. Après 20 ans, les véhicules arrivent à leur « mi-vie ». Un projet inédit permettra par conséquent de donner une deuxième jeunesse aux rames actuelles, en y éprouvant de nouvelles technologies. Cette année, une rame-pilote servira de test pour ces adaptations qui se feront ensuite progressivement sur les 17 rames jusqu’en 2016.
En parallèle, des véhicules supplémentaires devraient rejoindre le parc des automotrices. Dès que le financement sera accepté par le Canton, cinq rames, identiques, pourront être construites en collaboration avec le MOB, partenaire des tl. Du côté des tl, tout est prêt pour démarrer cette construction : les plans mécaniques et électriques sont faits, de même que le plan d’aménagement intérieur des rames. Les fournisseurs ont été choisis. Ne reste plus que le feu vert financier.

banc public, numéro spécial 20 ans

Le 23 mai, les tl tiendront à remercier les collectivités, leurs collaborateurs ainsi que la clientèle. Aussi, une édition spéciale m1 de banc public ainsi qu'une attention connotée "années 90" seront offertes aux voyageurs aux terminus de Lausanne-Flon et de Renens-Gare aux heures de pointe du matin et du soir.
Le magazine des tl (à disposition sur www.t-l.ch) revient dans ce numéro sur la genèse et la chronologie du m1, mais éclaire surtout les nombreux domaines d’activités tout en rendant hommage à celles et ceux qui y travaillent aujourd’hui au quotidien: conductrices et conducteurs, régulateurs, équipe de maintenance (matériel roulant, installations de sécurité, voie), ingénieurs planifiant son développement. Car le TSOL, devenu m1, est bien parti pour plusieurs décennies supplémentaires de service fiable et efficace.