Les tl enquêtent sur le m2 et les lignes 32, 33

Du 4 au 17 novembre prochain, deux enquêtes vont être réalisées auprès des clients du m2 et des lignes 32 et 33. Réalisés régulièrement, ce type de sondages permettent aux équipes chargées du développement de l'offre tl de diagnostiquer les lignes pour y apporter des améliorations ainsi que de créer des modèles prévisionnels de trafic en vue du développement du réseau.

Durant deux semaines, de 7h à 23h, 7j/7, les clients du m2 et des lignes 32 et 33 dans l'Ouest lausannois seront approchés par les enquêteurs de l'institut MIS Trend afin de répondre à un court questionnaire. Objectif : connaître leurs lieux d'origine et de destination, le motif de leurs déplacements et la fréquence de leurs trajets.
En effet, si les bus et métros tl sont équipés d'un système de comptage automatique qui permet de déterminer le nombre de personnes montées et descendues par stations et arrêts, l'entreprise ne dispose pas d'informations sur le type de trajets effectués par les clients. Or, ces données sont essentielles. Elles permettent de diagnostiquer les lignes, d'analyser leur charge ou encore le pourcentage des correspondances avec d'autres lignes (tl et autres entreprises de transport). Les équipes tl se basent sur le résultat de ces enquêtes pour adapter l'offre de transport et créer des modèles prévisionnel de trafic en vue du développement du réseau. C'est ainsi, par exemple, que l'on a pu constater l'importance grandissante des transports publics dans les loisirs: les clients utilisant les tl dans l'unique objectif de se rendre au travail ou sur le lieu de leur formation représentent en effet moins de 30% des voyageurs transportés. D'où la nécessité d'offrir des horaires attractifs même hors des heures de pointe.

Les lignes 32 et 33 sont les plus dynamiques de l'Ouest lausannois. Depuis 2009, elles accusent une hausse de fréquentation de 50%. Or, depuis plusieurs mois, nos véhicules rencontrent d'importantes difficultés de circulation qui génèrent le mécontentement des clients, dus notamment à la densité du trafic aux heures de pointe, aux travaux de voiries, à l'absence de couloirs réservés ou encore, de façon ponctuelle, au temps d'attente plus long occasionné par le passage au quart d'heure du LEB. L'enquête réalisée permettra un diagnostic général de ces lignes, les besoins des clients seront pris en compte et l'entreprise pourra se baser sur ces éléments pour proposer des améliorations. D'autant que ces lignes seront directement concernées par les chantiers d'ampleur prévus ces prochaines années à Renens.

Sur le m2, des enquêtes "origine/destination" sont réalisées chaque deux ans depuis 2009 afin de savoir comment le métro sert à la ville. Le premier sondage avait pour objectif de déterminer les nouvelles habitudes nées de sa mise en service. Il en ressortait également que le profil des clients du m2 était différent de celui du réseau de bus, avec plus d'hommes et de ménages aisés. Aujourd'hui, il s'agit d'analyser les stations les plus chargées, la part des clients qui poursuivent leur trajet en bus, LEB, CGN ou trains CFF, afin de trouver les solutions les plus attractives pour les clients futurs.