Agressions au laser en recrudescence

Les collaborateurs et collaboratrices tl travaillant sur le réseau (conducteurs et contrôleurs principalement) sont de plus en plus régulièrement victimes d'agressions au laser qui peuvent avoir de lourdes répercussions sur leur santé. Le 14 novembre dernier, le Ministère public a condamné pénalement l'auteur d'une agression de ce type à l'encontre de deux contrôleurs tl.

8 août 2014, place de la Gare à Lausanne. Il est 23h passé lorsqu'un individu dirige le faisceau d'un pointeur laser vert en direction des yeux de deux contrôleurs tl, perturbant fortement leur vision. Après un examen approfondi à l'Hôpital Ophthamique, suivi d'un traitement de près de 3h, il s'est avéré que les deux collaborateurs souffraient d'une forte irritation de la cornée nécessitant un traitement médical prolongé. L'auteur de l'agression, très rapidement interpellé par les forces de police présentes sur place, a été condamné, le 14 novembre dernier, par le Ministère public à 50 jours-amende à 30 francs, sans sursis, pour tentative de lésions corporelles et délit contre la Loi fédérale sur les armes.

L'entreprise est préoccupée par l'augmentation des cas d'agression au laser à l'encontre de son personnel. Les conducteurs de bus comme du métro m1 en sont les premières victimes, visés durant leur service alors qu'ils transportent les clients. En 2014, 22 cas ont été recensés (6 cas en 2012 ; 6 cas en 2013). A chaque fois, le conducteur a dû arrêter son véhicule pour se protéger les yeux et donner l'alerte au centre de gestion du trafic. Certaines courses ont dû être supprimées. Quatre déclarations d'accident en ont résulté.

Les tl soutiennent leurs collaboratrices et collaborateurs dans leur démarche de dépôt de plainte afin que ces agressions ne restent pas impunies. Le laser dirigé sur l'œil peut avoir des conséquences dramatiques sur la santé des victimes, provoquant une baisse importante de l'acuité visuelle, des douleurs chroniques et une sensibilité à la lumière.

Contact du service presse