Assemblée générale du LEB 2016

Les résultats de l’exercice 2015 de la compagnie de chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) ont été acceptés ce mardi 28 juin 2016 par les actionnaires réunis en assemblée générale à Cheseaux-sur-Lausanne. L’année a été marquée par le démarrage de grands travaux qui doivent permettre à la Compagnie ferroviaire, en pleine crise de croissance, de moderniser ses infrastructures, ceci en vue de sa transformation en véritable RER.

En 2015, les synergies se sont intensifiées entre les équipes tl et LEB, suite à la reprise par les tl, le 1er janvier 2014, de la gestion opérationnelle de la compagnie ferroviaire qui reste néanmoins juridiquement distincte. Symbole d’un univers commun, l’uniforme tl est porté par l’ensemble du personnel LEB depuis le mois de juillet. En outre, l’intégralité des moyens informatiques ont été migrés sur les outils tl. Les collaborateurs travaillant sur le terrain disposent donc désormais de moyens d’information et de communication modernes. Une feuille de route de l’intégration du personnel LEB dans l’organisation et les processus tl a également été définie. Les nouvelles collaborations ont permis la poursuite de nombreux projets d’ampleur qui doivent permettre d’améliorer rapidement la qualité du service rendu aux voyageurs, tout en stabilisant l’horaire et en modernisant les infrastructures. Autant de défis que l’entreprise doit relever afin d’assurer sa fonction d’axe de transport structurant non seulement pour la région lausannoise mais pour l’ensemble du canton.

Une ligne en crise de croissance
Troisième transporteur du canton, après les CFF et les tl, le LEB vit actuellement une crise de croissance sans précédent. En 2015, 3.7 millions de voyageurs ont emprunté la ligne, soit une augmentation de fréquentation de 10.5% par rapport à 2014. Cette augmentation s’explique en grande partie par le report modal important lié à l’explosion démographique du Gros-de-Vaud, district de Suisse romande à compter proportionnellement le plus de pendulaires (28%). Et la croissance n’est pas prête de s’arrêter puisque de nombreux projets immobiliers se réaliseront ces prochaines années le long de la ligne notamment à Romanel et Echallens.

Les grands chantiers LEB en 2015
Pour accompagner cette forte croissance, le LEB doit assainir et mettre ses infrastructures à niveau. Sa mutation en véritable RER est en marche. La construction du viaduc à Cery Fleur-de-Lys compte parmi les réalisations les plus visibles menées en 2015. Le pont ferroviaire sécurise le carrefour tout en permettant aux trains de gagner plusieurs secondes sur leur temps de parcours.
Quant au tunnel sous l’avenue d’Echallens, le dossier d’approbation des plans a été déposé à l’Office fédéral des transports (OFT) en octobre pour un début des travaux espéré en juin 2017. Cet ouvrage d’art permettra enfin de sécuriser l’avenue d’Echallens, tronçon à risque comme en témoignent les neuf accidents qui s’y sont produits en 2015, dont deux collisions frontales entre un bus et un train. Des mesures de sécurisation supplémentaires ont été réalisées avec la Ville de Lausanne. 2015 a également permis la préparation d’autres chantiers déployés en 2016 notamment la réfection complète de la gare d’Assens et du tronçon Fey ‒ Bercher) dont le financement sera assuré par le crédit-cadre de la Confédération 2013-2016 (Financement de l’exploitation et maintien de la qualité de l’infrastructure ferroviaire). Enfin, quatre nouvelles rames ont été commandées pour une livraison fin 2016, une commande qui s’inscrit dans le plan de renouvellement de la flotte prévu jusqu’en 2024.

Améliorer l’information aux voyageurs
2015 a également marqué un pas important en termes d’amélioration de l’information aux voyageurs suite à l’intégration de l’horaire LEB sur l’application mobile tl_live ainsi qu’à l’installation progressive, dès la fin de l’année 2015, de 18 bornes multimédia diffusant le passage théorique des trains et les messages de perturbation. En parallèle, les équipes ont démarré le projet d’introduction d’un système fiable d’informations en temps réel basé sur la progression des trains sur la ligne qui sera effectif d’ici à fin 2017. D’autres améliorations sont sur le métier tel que le remplacement de la sonorisation des gares datant de 1986, totalement inadapté aux besoins d’aujourd’hui en termes de d’informations à la clientèle.

Ces différentes actions n’ont toutefois pas apaisé le mécontentement des clients du LEB qui se sont fédérés autour d’une page Facebook pour faire part de leur insatisfaction en termes de service rendu. Lors d’une séance publique organisée à Echallens en décembre, l’entreprise a publiquement et ouvertement fait part de son souhait d’améliorer rapidement et en continu l’accueil et le service. Elle a profité de cette occasion pour présenter l’ensemble des travaux prévus ces prochaines années qui vont contribuer à stabiliser l’horaire sur cette ligne fortement sollicitée.


Autres points forts 2015 en bref

•    Comptes 2015
Le total des recettes se monte à CHF 5'779’726.- Le taux de couverture du LEB s’élève à 36.4% pour 2015, correspondant à une baisse de 2% par rapport à 2014 en raison, notamment, des amortissements liés aux infrastructures.

•    Convention collective de travail, CCT
Devant le refus des membres syndiqués tl et LEB d’adopter les propositions d’évolution amenées par l’entreprise tl au travers d’un nouveau texte de CCT, les collaborateurs LEB,  
passés sous contrat tl lors du rapprochement opérationnel entré en vigueur le 1er janvier 2014, ont été transférés sous le régime de la CCT-tl n° 2.

 

Le rapport de gestion 2015 complet en pdf

 

 

LEB
Transports publics lausannois