Le m2 passe la vitesse supérieure

 Afin d’accompagner le succès du métro m2 et d’absorber un flux de voyageurs toujours plus important sur cet axe performant (28.2 millions de voyageurs en 2015), les tl réalisent actuellement des tests visant à améliorer les performances du système automatique, notamment en augmentant la vitesse sur certains tronçons et en optimisant l’approche des rames en station. Objectif : renforcer la fréquence et ainsi offrir un passage plus rapproché des trains aux clients. Cette nouvelle étape dans le plan de développement du métro m2 rendra possible l’intégration de trois nouvelles rames en cours de construction.

Oui, le m2 peut aller plus vite. Depuis sa mise en service, en octobre 2008, le premier métro automatique de Suisse circule à une vitesse commerciale moyenne inférieure à 18km/h. Grâce aux améliorations apportées sur les automatismes, actuellement en phase de tests, la vitesse du m2 pourra être augmentée, sans dépasser toutefois la vitesse maximale de 60km/h déjà existante en certains endroits. Le m2 adoptera ainsi, en toute sécurité, une vitesse d’exploitation comparable aux métros de grandes métropoles, quand bien même sa configuration est très particulière – avec une pente atteignant 12%, le m2 est le métro le plus pentu du monde.

Meilleure fréquence, moins d’attente en station
Travailler sur la vitesse, mais aussi optimiser la précision des arrêts des trains lors de leur arrivée aux stations permettront de gagner des secondes précieuses et ainsi d’augmenter la fréquence, réduisant ainsi le temps d’attente pour les clients. La fréquence passera de 2’30 à 2’25 sur le tronçon central Lausanne-Gare – Sallaz et de 5’ à 4’45’’ sur le reste de la ligne. Les tl planchent depuis plus de deux ans sur ce projet avec leur fournisseur Alstom. Il est prévu de mettre en service dès cet automne cette nouvelle étape dans le développement du m2.

Trois rames en construction
Ces améliorations techniques sont la condition sine qua non pour intégrer trois nouveaux trains actuellement en cours de construction dans l’usine d’Alstom à Valencienne (F). Financées par le Canton (lire communiqué de presse du 12.02.2015), ces rames, construites à l’identique de leurs 15 grandes sœurs, devraient être livrées au garage-atelier de Vennes en été 2017 pour une mise en service en 2018. Couplée à l’optimisation des automatismes, l’augmentation de la flotte du m2 permettra un gain de capacité de transport de 20% par rapport à 2014. La fréquence pourrait passer à 2’05’’ entre Lausanne-Gare et Sallaz.

Un plan de développement à long terme
Ce gain de performance s’inscrit dans l’important programme d’augmentation de capacité du m2 démarré en 2009 avec le soutien du Canton pour faire face au succès du m2. A l’horizon 2020, le m2 aura atteint sa capacité maximale dans sa configuration actuelle. Il faudra donc pouvoir compter sur l’arrivée du m3, dont les études sont actuellement en cours, pour poursuivre le développement des métros.

 

Contacter le Service de presse

 

Canton de Vaud
Transports publics lausannois