Assemblée générale 2017 du LEB

Les résultats de l’exercice 2016 de la compagnie de chemin de fer Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) ont été acceptés ce mercredi 21 juin 2017 par les actionnaires réunis en assemblée générale à Echallens. L’année a été marquée par la poursuite des grands travaux de remise à niveau et de modernisation de la ligne et de l’amélioration des systèmes d’information à destination des clients – dont la fréquentation se stabilise à 3.7 millions de voyageurs transportés. En outre, 2016 a également marqué la préparation de la mise en place d’une organisation opérationnelle commune tl/LEB, effective dès le 1er janvier 2017.

L’année 2016 aura permis à l’Office fédéral des transports d’étudier le dossier d’approbation des plans du tunnel prévu sous l’avenue d’Echallens pour délivrer, le 8 mai dernier, son autorisation de construire. Un recours a été adressé contre cette décision au Tribunal administratif fédéral (TAF). Les tl et le LEB ont demandé au tribunal une levée de l’effet suspensif. Après un an de préparation assidue, et sous réserve de la procédure juridique en cours, les tl et le LEB s’apprêtent donc à ouvrir une page importante de l’histoire de la transformation du chemin de fer régional en un véritable RER. Le tunnel permettra surtout d’éradiquer définitivement, sur l’avenue d’Echallens, le danger que représente depuis toujours la cohabitation des trains avec l’ensemble des autres utilisateurs de la chaussée.

Travaux de modernisation de la ligne
En parallèle de nombreux autres chantiers contribuant à l’assainissement des infrastructures de la ligne se sont poursuivis en 2016 : La gare d’Assens a été entièrement rénovée et 1.7 km de voie ont été remplacés entre Fey et Bercher. Durant ces semaines d’interruption du service, une substitution par bus a été planifiée et assurée par un pool de conducteurs tl spécialement formés à ces parcours. La première des quatre nouvelles rames a été livrée à la compagnie.

Amélioration progressive de la qualité de service
Les efforts pour renforcer l’information aux voyageurs se sont poursuivis, avec la préparation du déploiement, dès 2017, de nouvelles installations sonores sur les quais et la poursuite du projet de mise à disposition du temps réel qui pourra entrer en vigueur à fin 2017. Une deuxième séance publique organisée en juin 2016 à Romanel, a permis à la Direction et au Conseil d’administration du LEB d’aller à la rencontre d’une vingtaine de clients (membre du groupe Facebook « La ligne verte de tous les soucis ») et de les informer sur l’ensemble de ces projets. Une nouvelle enquête de satisfaction menée auprès des clients du LEB en novembre 2016 a fait état d’une augmentation globale de la satisfaction des clients.

Forte croissance des voyageurs stabilisée
Troisième transporteur ferroviaire du canton, après les CFF et les tl, le LEB vit actuellement une crise de croissance sans précédent. En 2016, la fréquentation des voyageurs s’est stabilisée à 3.7 millions, identique à 2015. Pour rappel, l’augmentation avait été de 10.5% entre 2014 et 2015. Cette hausse s’explique en grande partie par le report modal important lié à l’explosion démographique du Gros-de-Vaud, district de Suisse romande à compter proportionnellement le plus de pendulaires (28%).

Vers une organisation commune tl/LEB
Soutenus par le Canton, la Direction et le Conseil d’administration LEB ont convenu, début 2016, de la nécessité de faire évoluer l’organisation du LEB au niveau opérationnel, en tenant compte des contraintes de gestion et des sensibilités locales. Suite à plusieurs séances de travail, des principes ont donc été arrêtés et une convention de gestion réactualisée a pu être signée le 20 décembre par les Conseils d’administration tl et LEB. Ce document fixe le mode de fonctionnement au travers d’une nouvelle organisation commune. Une nouvelle fonction de Délégué de la Direction tl au LEB, Responsable du Trafic Régional Voyageurs (TRV) a été définie pour le 1er janvier 2017. Marielle Desbiolles a été nommée à ce poste en remplacement de Daniel Leuba.
Avec le renforcement des effectifs, l’organisation sera prête à absorber le développement de la ligne et aura les moyens de répondre aux exigences en matière de sécurité, de qualité et de productivité de la ligne. Les rôles et responsabilités pour assurer la gestion opérationnelle et la conduite des projets du LEB ont été définis et attribués au sein des unités.

Autres points forts 2016 en bref :

Comptes 2016
Les recettes voyageurs restent relativement stables (5.8 millions) tout comme le taux de couverture (34.4% en 2016 contre 34.8 en 2015).

Un crédit de développement assuré
Définitivement validé en décembre sous la coupole fédérale, le crédit pour la « convention de prestations 2017–2020 » permet au LEB d’obtenir le financement de la confédération –  près de 100 millions – pour creuser le tunnel sous l’avenue d’Echallens et 150 millions pour continuer à moderniser et développer ses infrastructures et poursuivre sa mue en RER.

LEB logo communiqués