L’exploitation ferroviaire partielle de la ligne du LEB est maintenue dans l’attente d’une sécurisation des installations de la gare d’Echallens

Echallens, le 15 octobre 2020. Les causes du déraillement d’une rame du LEB fin septembre en Gare d’Echallens sont maintenant clairement identifiées. Un dysfonctionnement dans la transmission des commandes de l’aiguillage a conduit au déraillement du train terminant son service commercial. Les tl et le LEB ont ainsi pu autoriser ce mardi le fournisseur à intervenir officiellement sur le système afin d’y apporter les correctifs et les garanties attendus. Le temps nécessaire à cette opération, assortie des processus de tests et d’homologations, n’est pas encore défini. Le dispositif de substitution par bus entre Cheseaux et Bercher est maintenu jusqu’à nouvel avis. La reprise du trafic ferroviaire se fera au mieux au début du mois de novembre.

Echallens, le 15 octobre 2020. Les causes du déraillement d’une rame du LEB fin septembre en Gare d’Echallens sont maintenant clairement identifiées. Un dysfonctionnement dans la transmission des commandes de l’aiguillage a conduit au déraillement du train terminant son service commercial. Les tl et le LEB ont ainsi pu autoriser ce mardi le fournisseur à intervenir officiellement sur le système afin d’y apporter les correctifs et les garanties attendus. Le temps nécessaire à cette opération, assortie des processus de tests et d’homologations, n’est pas encore défini. Le dispositif de substitution par bus entre Cheseaux et Bercher est maintenu jusqu’à nouvel avis. La reprise du trafic ferroviaire se fera au mieux au début du mois de novembre.

Lors du point presse du 2 octobre dernier, les tl et le LEB affirmaient qu’ils ne feraient aucune concession sur la question de la sécurité pour le retour en exploitation du LEB entre Bercher et Cheseaux. Cette priorité reste inchangée, mais les progrès dans la compréhension des événements qui ont conduit au déraillement d’une rame en gare d’Echallens permettent aujourd’hui de prendre toutes les mesures correctives indispensables pour garantir la sécurité des installations et d’envisager une reprise de l’offre ferroviaire, dans un scénario optimiste, début novembre.

Les différentes investigations menées notamment par le SESE (Service suisse d’enquête de sécurité de la Confédération) ainsi que des experts ferroviaires externes ont permis d’identifier les causes du déraillement qui s’est produit en gare d’Echallens dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 septembre dernier. Pour mémoire, lors de l’entrée en gare du train n°181 en provenance de Lausanne-Flon, un incident bi-voie s’est produit. L’aiguillage gérant l’accès aux voies 2 et 3 de la gare d’Echallens a changé de position une fois le convoi engagé. Le premier essieu du train a ainsi emprunté la voie 3 et les essieux suivants ont été dirigés sur la voie 2.

Un dysfonctionnement des processus techniques permettant d’effectuer des transmissions de commandes aux aiguillages de la gare d’Echallens (système d’enclenchement) est à l’origine de cet accident. Il a pu être établi avec certitude qu’aucune action d’un collaborateur tl et LEB n’était liée à cet événement. La cause de l’accident ayant été clairement identifiée et reconnue par les différentes parties prenantes, les travaux de réparation à effectuer par le fournisseur ont été autorisés par tl et LEB depuis le mardi 13 octobre. L’Office fédéral des transports (OFT) et la Direction générale de la mobilité et des routes (DGMR) sont informés en continu de la situation.

La sécurité avant tout

Les entreprises LEB et tl continuent à ne faire aucune concession sur la sécurité des collaborateurs et des clients et se sont fixés comme objectif une reprise du trafic ferroviaire entre Cheseaux et Bercher au plus tôt quand tous les paramètres de sécurité seront remplis. Les travaux correctifs sur le système d’enclenchement de la gare d’Echallens sont en cours. Des analyses et contrôles sont également menés par le fournisseur sur les installations de la gare des Ripes dont le système d’enclenchement possède les mêmes caractéristiques que celui d’Echallens. Régie par un système de conception différent, la portion de la ligne en exploitation entre Cheseaux et Lausanne-Flon n’est pas concernée et peut continuer à être exploitée en toute sécurité.

Objectif de reprise du trafic ferroviaire en novembre

Les mesures correctives ainsi que leur homologation font partie d’un processus qui durera encore quelques semaines. Plusieurs scénarios de reprise, en exploitation partielle par exemple, ont été étudiés, mais ne sont pas applicables dans les circonstances actuelles. La gare d’Echallens, qui se trouve au cœur de la portion de ligne entre Cheseaux et Bercher, sert de gare de croisement, de départ ainsi que de terminus. Les différentes fonctions d’exploitation remplies par la gare d’Echallens ne peuvent être reportées sur une autre gare. De plus, tout autre dispositif transitoire entrainerait des transbordements supplémentaires pour les clients. La prudence habituelle aux abords des voies est toujours de mise. Des convois de service peuvent circuler à tout moment sur l’entier de la ligne.

Le dispositif actuel bus/trains est maintenu jusqu’à nouvel avis, la reprise de l’exploitation ferroviaire complète de la ligne pourra être envisagée au mieux pour le début du mois de novembre, pour autant qu’aucun élément nouveau ne vienne empêcher la mise en service des installations concernées. Les tl et le LEB remercient la clientèle pour leur compréhension et patience.

Contacts
Transports publics de la région lausannoise,
Olivier Bronner, Responsable du LEB
par l’intermédiaire du service de presse : 021 621 04 99 -

Plus d'informations
http://www.t-l.ch/professionnels/medias
Retrouvez nos dernières actualités ici. Twitter @tl_actu pour les communiqués de presse #tl_presse, évènements et nouveautés du réseau.

 

LEB
Transports publics lausannois