Étape de financement majeure pour les métros m2 et m3

Communiqué du Conseil d’État

La transformation du métro m2 et la construction du m3 à Lausanne se concrétisent davantage. Le Conseil d’État demande au Grand Conseil 280 millions de francs, ainsi que l’octroi de 40 millions de francs de garantie d’emprunt aux Transports publics de la région lausannoise. Ces montants permettront de construire le nouveau tunnel du m2 entre la gare et le Flon et de poursuivre le projet. Un autre pas est franchi : un concept de design intérieur pour les futures stations du m3 a été dévoilé. Il donne une première impression de l’ambiance de la ligne.

 

Communiqué du Conseil d’État 

La transformation du métro m2 et la construction du m3 à Lausanne se concrétisent davantage. Le Conseil d’État demande au Grand Conseil 280 millions de francs, ainsi que l’octroi de 40 millions de francs de garantie d’emprunt aux Transports publics de la région lausannoise. Ces montants permettront de construire le nouveau tunnel du m2 entre la gare et le Flon et de poursuivre le projet. Un autre pas est franchi : un concept de design intérieur pour les futures stations du m3 a été dévoilé. Il donne une première impression de l’ambiance de la ligne.

Après deux étapes de financement approuvées par le Grand Conseil en 2015 et 2019, les crédits demandés aujourd’hui permettront d’une part, pour un montant de 109,3 mios, de construire un nouveau tunnel à double voie pour le métro m2 entre la gare et le Flon dès 2024 (sous réserve de l’obtention des permis de construire), d’effectuer des travaux préparatoires
et d’entreposer des rames pendant les travaux, et d’autre part, pour un montant de 116,6 mios, de poursuivre les études et la gestion de projet jusqu’en 2025.

Un montant permettra aussi de lancer la commande des rames et du système de pilotage à distance du futur réseau (53,9 mios de crédit d’investissement et 39,9 mios de garantie d’emprunt accordée aux Transports publics de la région lausannoise (tl)).

La quatrième étape de financement est prévue pour 2025.

Répondre à la demande et aux enjeux environnementaux
Augmenter la capacité du m2 et construire le m3 entre la gare et la Blécherette est indispensable pour répondre aux futurs besoins de mobilité du canton. La population croît, l’agglomération Lausanne-Morges se développe et la fréquentation des transports publics a
régulièrement augmenté ces vingt dernières années. Il est par exemple prévu que la gare de Lausanne accueille 200'000 usagères et usagers quotidiens à l’horizon 2030, contre 130'000 aujourd’hui.

« Pour atteindre les objectifs de durabilité et de préservation du climat que le Canton et les communes se sont fixés, il est indispensable d’améliorer
l’offre pour permettre à toujours davantage de Vaudoises et Vaudois de se déplacer en transports publics, souligne Nuria Gorrite, cheffe du Département en charge des infrastructures. Le réseau de métros est le maillon fort d’une chaîne de transports publics respectueuse de l’environnement. »

Deux fois plus de voyageurs entre la gare et le Flon à l’horizon 2030
Pour rappel, un nouveau tunnel à double voie et une nouvelle station sous la gare permettront notamment d’augmenter la cadence du m2. La ligne m3, entièrement souterraine, desservira sept stations, dont Chauderon, Beaulieu et les Plaines-du-Loup, où 8000 habitantes et habitants ainsi que 3000 emplois sont attendus ces prochaines années dans un écoquartier
en construction.

Grâce au m2 et au m3, la capacité doublera entre la gare et le Flon, le tronçon le plus fréquenté.

Première impression de l’ambiance des stations du m3
Signe que le projet se concrétise, un concept de design intérieur des stations du nouveau m3 a été choisi. Commun à toute la ligne, il définira les matériaux, le mobilier, la signalétique, l’ambiance sonore et l’éclairage qui seront déployés dans les futurs espaces. Le but est de permettre aux usagères et usagers de s’orienter et leur offrir l’expérience la plus confortable
et agréable possible. Ces éléments formeront une sorte de « boîte à outils » pour les architectes et ingénieurs civils qui conçoivent actuellement les stations.

Retenu dans le cadre d'un concours, le projet a pour fil conducteur le carrelage, auquel les stations de métros sont historiquement rattachées. Le concept prévoit que les carreaux soient déclinés en plusieurs matériaux, dans une palette de couleurs propre à chaque station, et forment des motifs aux murs et au sol. Il est proposé que les murs soient en béton brut, et le
mobilier en métal.

L’ensemble a été imaginé par six architectes et designers qui ont toutes et tous effectué une partie de leurs études à Lausanne. « Le concept simple et clair de ces trentenaires a séduit le jury, relève Nuria Gorrite. Nous sommes fiers de montrer cette première intention, qui sera déclinée dans les futures stations. » L’économie de matériaux et la durabilité étaient au cœur
de leur approche.

Collaboration étroite entre partenaires
Le projet de développement des métros est piloté par l’État de Vaud, en collaboration avec les tl et la Ville de Lausanne. L’équipe compte une vingtaine de membres et continuera de s’étoffer avec l’avancée du projet.

La construction du tunnel et de la nouvelle station du m2 sous la gare, dont le financement a été accepté par le Grand Conseil vaudois en 2019, a été confiée aux CFF dans le cadre du projet d’agrandissement et de modernisation de la gare.

La Confédération soutient le projet à hauteur de 161 mios (hors taxes) dans le cadre des subventionnements pour les projets d’agglomération. La Ville investira 40 mios pour aménager des espaces publics, conviviaux, polyvalents et inclusifs.

Prochaine étape importante, la mise à l’enquête publique du tracé du m3 entre le Flon et la Blécherette aura lieu en 2022.
Sous réserve de l’obtention des permis de construire, le m2 sera mis en service sur son nouveau tracé à l’horizon 2030 et le m3 à l’horizon 2031. Rejoindre la gare depuis la Blécherette prendra alors 11 minutes en m3. Aux heures de pointe, il sera possible de monter dans une rame du m2 toutes les 1’50’’ et toutes les 3’ dans un m3.

Bureau d'information et de communication du Canton de Vaud, Lausanne, le 7 octobre 2021

Renseignements complémentaires :
DIRH, Nuria Gorrite, conseillère d’État en charge des infrastructures et des ressources humaines, 021 316 70 01,
Florence Germond, conseillère municipale en charge des finances et de la mobilité, Ville de Lausanne, 021 315 72 00,
Tinetta Maystre, présidente du Conseil d’administration des tl, 076 407 33 81

Plus d’informations : www.vd.ch/metros