m2 : la fenêtre pour la mise en service se précise

Les différents essais en situation d’exploitation réalisés depuis le début de la marche à blanc le 12 juillet permettent de recenser les pannes et incidents à corriger en particulier au niveau des logiciels des automatismes et de continuer à tester la fiabilité des différents composants du système de transport. Ainsi, la mise en service du m2 pourrait intervenir dans la première quinzaine de septembre.

Le m2 est un système de transport complexe, 100% automatique, sans conducteur, avec de nombreux composants – rames, voies, portes palières, carrousels d’exploitation, automatisme et télécommunication de pointe – qui doivent fonctionner automatiquement ensemble dans une topographie complexe, en pente et en courbes.

Les programmes de tests sur site ont commencé depuis début 2007 par la vérification de la fiabilité de chaque groupe de composants puis de l’ensemble dans le cadre d’essais système. Depuis le 12 juillet – début de la marche à blanc – ce sont les automatismes qui assurent toutes les actions liées à la circulation des trains, y compris la conduite. La phase en cours est particulièrement délicate pour régler précisément tous les paramètres de chacun des éléments, par exemple, ceux qui permettent à une rame de s’arrêter en face des portes palières quelle que soit la pente, la vitesse d’entrée en station et surtout la charge des passagers.

Des optimisations de logiciels sont encore réalisées alors que le personnel d’exploitation du m2 commence son apprentissage avec des pannes simulées. Les derniers réglages fins indispensables réalisés ont une incidence sur la durée de la marche à blanc.

Après cette marche à blanc, il restera encore à réaliser des entraînements d’une exploitation avec des passagers avant la mise en service définitive.

L’Office fédéral des transports (OFT) qui examine en ce moment la sécurité du système ferroviaire devra encore donner son aval sur ce point.

La fiabilité du m2, quant à elle, est la priorité des tl. Une fois en service, les pannes et incidents inévitables devront être soit résolus très rapidement, donc pratiquement sans que le client s’en aperçoive, soit extrêmement rares. Les expériences réalisées sur les autres réseaux de métro font état de perturbation importante – notamment à la suite de panne d’une rame qui nécessite une évacuation en ligne – plusieurs fois par année. La fréquence des perturbations importantes est plus élevée lors de la phase de lancement d’un système de transports qui doit passer par une phase de maturation avant d’atteindre les niveaux de services souhaités.

Les chantiers en cours sur l’ensemble du tracé avancent assez conformément aux calendriers. Les travaux seront terminés comme prévu pour l’inauguration fixée au 18 septembre. Toutefois, en raison des recours liés aux aménagements prévus à proximité, les stations de Vennes et la Sallaz feront l’objet d’aménagements provisoires en attendant la poursuite des chantiers. La station du Flon sera terminée et les commerces s’installeront progressivement jusqu’à mi-octobre.

Le budget de CHF 736 millions est respecté.

Les tests en cours vont permettre de mesurer le taux de fiabilité qui conditionne la date de mise en service. Cette dernière sera communiquée à mi-août.

Rappelons que le m2 sera une ligne tl comme les autres. Le tarif mobilis (1 ou deux zones comme sur la ligne n° 5) sera appliqué. Les vélos seront acceptés pour autant que la place disponible le permette.

Métro Lausanne-Ouchy SA