Les tl reprendront progressivement l’exploitation des lignes de minibus

Depuis plus de 20 ans, les prestations de transport exploitées par des minibus sont sous-traitées à l'entreprise MSA. Le réseau des tl connait un succès grandissant, cette tendance est devenue très marquée sur les lignes de quartier, ce qui conduit l'entreprise à revoir sa stratégie en matière d'exploitation par minibus et de sous-traitance.

Les statistiques parlent d'elles-mêmes : les lignes de quartier, exploitées par des minibus MSA d'une capacité de 25 places, accusent une forte progression depuis quelques années. A l'exemple de la ligne 48 dont la fréquentation bondit de +50% en 2017. La raison ? une augmentation de la population le long du tracé, résultant souvent d'un changement de mode d'habitation (transformation de maison individuelle en petits immeubles de plusieurs appartements). La ligne 49 augmente, elle, de 5-10% chaque année. « Souvent les lignes de quartier viennent se connecter à des lignes structurantes de notre réseau (la ligne 42 au m2 à la Sallaz, par exemple), ce qui explique également leur succès grandissant », explique Christophe Jemelin, responsable du Développement de l'offre aux tl et membre de la Direction.
Face à cette hausse qui n'est pas près de s'arrêter, l'entreprise a décidé d'adapter son offre sur une partie des lignes de minibus, ce qui mettra fin progressivement au principe de sous-traitance opérée par l'entreprise MSA. En effet, outre certaines lignes de minibus dont la reprise par tl était déjà planifiée (ligne 23 Bellevaux-Maillefer ou ligne 67 Cully – Pully, Val-Vert), une partie des lignes seront développées et exploitées à terme par des autobus tl, le solde par des minibus qui seront intégrés à l'entreprise tl.


Une période de transition de 2 ans
La période de transition avant la reprise par les tl de l'exploitation des lignes de quartier devrait s'étaler sur deux ans environ. Il s'agira dans un premier temps de faire l'état des lieux des possibilités techniques d'aménagements urbains à devoir réaliser en fonction du type de véhicules à réaffecter sur les lignes. « Le repositionnement et la reprise d'activité sera faite en douceur et en collaboration étroite avec MSA. La baisse du volume de prestation chez MSA sera faite de manière planifiée, afin de tenir compte de contraintes sociales et aménager au mieux la transition », poursuit Christophe Jemelin.
« Nous tenons à souligner le climat de confiance et de bonne collaboration avec notre partenaire MSA, avec qui nous avons pu développer depuis 20 ans les prestations sur de nombreuses lignes de quartier du réseau tl », souligne Christophe Jemelin. Les tl mettront un soin particulier à accompagner cette transition sur le plan social, au regard des conséquences que cela implique pour l'entreprise MSA. L'intégration de ces prestations au sein de l'entreprise et conduira à ouvrir de nouvelles places de travail pour lesquelles les collaborateurs de MSA seront invités à faire acte de candidature.