Cery-Fleur-de-Lys - première pierre de la modernisation du LEB

Outre le chantier en cours à Cery-Fleur-de-Lys, mis à l'honneur ce jeudi 30 avril dans le cadre de la pose officielle de la première pierre du pont ferroviaire, la ligne du Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) bénéficie de différents autres travaux d'envergure. Ce plan de développement pour le transformer en véritable RER est mis en place conjointement par les tl et le Canton. Il permettra d'accompagner le succès grandissant de la ligne (+7.5% de voyageurs sur le LEB en 2014). Jusqu'en 2020, plus de 300 millions de francs d'investissements sont prévus, portant aussi bien sur la sécurisation et la modernisation de ses infrastructures que sur l'amélioration du matériel roulant et du service aux clients.

Outre le chantier en cours à Cery-Fleur-de-Lys, mis à l'honneur ce jeudi 30 avril dans le cadre de la pose officielle de la première pierre du pont ferroviaire, la ligne du Lausanne-Echallens-Bercher (LEB) bénéficie de différents autres travaux d'envergure. Ce plan de développement pour le transformer en véritable RER est mis en place conjointement par les tl et le Canton. Il permettra d'accompagner le succès grandissant de la ligne (+7.5% de voyageurs sur le LEB en 2014). Jusqu'en 2020, plus de 300 millions de francs d'investissements sont prévus, portant aussi bien sur la sécurisation et la modernisation de ses infrastructures que sur l'amélioration du matériel roulant et du service aux clients.

L'acte a valeur de symbole. Nuria Gorrite, Cheffe du département des infrastructures et des ressources humaines du Canton de Vaud, a procédé ce matin, en présence de la Direction des tl et des représentants des autorités communales, à la pose de la première pierre du viaduc en cours de construction à Cery-Fleur-de-Lys, sur la commune de Prilly et de Jouxtens-Mézery. Pour rappel, entamé le 6 janvier 2015 dans le sillage simultané de la fermeture du passage à niveau, cet important chantier, devisé à 16.5 millions de francs, financé par la Confédération, le Canton et la Ville de Prilly, aboutira à la réalisation d'un franchissement dénivelé pour les trains sous lequel passera un nouveau tronçon de route de raccordement entre le chemin de la Fleur-de-Lys et la route cantonale Romanel-Lausanne. Ce contournement permettra de sécuriser la zone grâce à une meilleure cohabitation entre les trains et le trafic routier (communiqué du 15.12.14).

La cérémonie d'aujourd'hui a été l'occasion pour la Direction des tl de passer en revue les différents autres chantiers en cours ou à venir sur le LEB. Autant de mesures qui s'inscrivent dans un plan de développement visant à stabiliser l'horaire tout en renforçant la sécurité de l'exploitation. Des actions indispensables pour améliorer la qualité de service offerte aux clients dont le nombre a augmenté de 53% en dix ans ! Le montant des investissements pour ce plan de développement prévu d'ici 2020 est de plus de 300 millions de francs.

Stabilité de l'horaire et infos aux voyageurs

Depuis le rapprochement des Transports publics de la région lausannoise (tl) et du LEB en décembre 2013, une des priorités de la Direction est d'améliorer la qualité de service pour les clients. Ceci passe bien entendu par la stabilité de l'horaire. La cadence 15' introduite en août 2013 entre Lausanne-Flon et Cheseaux, doublant le passage des trains à l'heure de pointe, a engendré de fréquents retards aux heures de grande affluence. Une situation difficilement comprise par les clients se plaignant également d'une absence d'information en cas de perturbations. Différentes mesures sont prises pour améliorer la stabilité de l'horaire et l'information aux voyageurs.

Les mesures immédiates

Travail en continu sur les installations de sécurité

Pour rappel, seul tronçon Lausanne-Flon – Cheseaux est automatisé, autrement dit la gestion des trains circulant sur ce tracé peut se faire à distance depuis le centre de gestion du trafic à Echallens. L'autre portion de ligne reste gérée manuellement. La cohabitation de ces différents systèmes pilotant la circulation des trains rend parfois les diagnostiques de pannes compliqués et longs. L'automatisation du reste de la ligne de Cheseaux à Echallens est prévue à l'horizon 2018 et permettra la cadence à 15' sur cette portion également. A cet horizon, l'ensemble des installations de sécurité sera intégralement changé entre Cheseaux et Bercher permettant ainsi au centre de gestion du trafic à Echallens de pouvoir conduire et gérer l'exploitation des trains de façon plus réactive.

Développement de l'information aux voyageurs

A la suite de l'installation d'un premier écran à Cheseaux (communiqué du 03.03.15), d'autres bornes multimédia fleuriront d'ici la fin 2015 dans les gares de croisement (Lausanne-Flon, Lausanne-Chauderon, Union-Prilly, Romanel, Cheseaux, Echallens, Bercher); les horaires du LEB ont été intégrés à l'appli mobile tl_Live ; enfin, un collaborateur est désormais spécialement attitré à l'information aux voyageurs ; la communication se renforcera également à l'intérieur des trains et sur les quais.

Les mesures pour transformer le LEB en RER

Cadence 15' jusqu'à Echallens

La cadence 15' de Cheseaux à Echallens sera introduite à l'horizon 2018 afin de garantir les capacités de transport nécessaires à l'augmentation de la population le long de la ligne.
Différents chantiers doivent être réalisés pour préparer cette nouvelle cadence :
A la gare des Ripes, un vaste chantier démarrera dès 2016 afin de doubler la voie sur 900 mètres afin de permettre le croisement des trains.
A la gare d'Assens, des travaux seront réalisés dès 2015 sur le bâtiment, chaque voie disposera d'un quai, les voies et la ligne de contact seront assainies.
Enfin, la cadence 15' impliquera la mise en circulation de davantage de trains. Pour ce faire, la Direction passera commande, cet été, de quatre nouvelles rames (livraison prévue entre 2016 et 2017). Le confort des clients s'en verra renforcé.

Tunnel sous l'avenue d'Echallens

Le point noir du LEB reste sans contexte son tracé sur l'avenue d'Echallens. Sa mise en tunnel prévue à l'horizon 2020 permettra enfin de sécuriser la circulation des trains qui partagent la voirie avec les voitures, cyclistes et piétons. Un avant-projet de tunnel de plus d'un kilomètre de longueur entre Union-Prilly et Lausanne-Chauderon a donc été élaboré en étroite collaboration entre le Canton, l'exploitant et la Ville de Lausanne. La procédure d'approbation des plans définitive sera déposée en octobre à l'Office fédéral des transports en vue de son intégration dans la convention de prestation 2017-2020. Le coût du projet est estimé à 145 millions de francs.
Dans cette attente, les mesures de sensibilisation et de signalisation ont été renforcées. Une étude sur l'introduction d'une signalisation lumineuse aux divers passages piétons est en cours afin d'améliorer la sécurité.

Renseignements complémentaires

Nuria Gorrite, cheffe du Département des Infrastructures et des ressources humaines (DIRH), 021 316 70 01
Daniel Leuba, responsable unité LEB aux Transports publics de la région lausannoise (tl), 021 621 04 99

Galerie photo du LEB

 

Canton de Vaud
LEB
Transports publics lausannois